Côte d’Ivoire : Ça grogne à l’Aist de Toumodi.

imgp1.jpg

Afriknews-Jeudi 14 novembre 2019-Ils ne sont pas contents, eux, se sont les enseignants vacataires de l’ l’académie internationale des sciences et de la technologie (AIST) de Toumodi. Le  cumule d’arriérés de salaires de la direction de l’institut cité plus haut continue d’alimenter les débats dans l’univers des pédagogues.

 

 

Selon une  source bien introduite auprès du dossier en question, la grogne tourne crescendo au vinaigre depuis avril 2019. Aussi,  les enseignants de l AIST de la cité de l’agouti ont-ils saisi l’inspection de travail de Toumodi en vue de forcer la main de la direction pour l’apurement de leurs  stocks d’arriérés de salaires.

 

Malgré cette interpellation devant les structures compétentes en la matière, aucune volonté manifeste de payer la dette n’est observée.

 

« Nous souhaitons vivement que les choses se régularisent pour le bien de tous. Car un enseignant démotivé est loin de rendre efficacement son travail.  Nous qui distillons le savoir, nous ne devrons pas être  cinquième roue de la charrette », menacent-ils.

 

Il est bon de rappeler que, le paiement des enseignants vacataires  a déjà fait  l’objet de plusieurs rencontres entre les différents syndicats des enseignants et les employeurs. 

 

Ernest Kssi / Afriknews//






Vous pouvez partager cet article avec vos amis.
Facebook Twitter Addthis

Nom
Email
Commentaire
   





353954


kako smrsati vjezbanjem kako brzo smrsati ana.rs najbrza vocna dijeta
----------------------
kako brzo skinuti salo na stomaku cf2fb60


971247


Thankyou for your replay friends!
Find Latest Whatsapp Status Videos at (maana ke hum yaar nahi free mp3 download)
Love Status Videos at (sunni taqreer mp3 download)
Sad Status Video at (cut video songs download)
For relaxing and fun, Funny Status Video (muthal mariyathai songs) for Whatsapp 2019
Latest And Best Ganpati Status video (shaapit movie download) also available!
Also best video
neeye v

pub2
RUBICON ...
Côte d’Ivoire / Mort tragique du ministre Désiré Tagro : Guillaume Soro frappe là où ça fait mal

Afriknews-Mardi 12 novembre 2019-Si Gbagbo et Blé Goudé sont dans les griffes de la justice internationale ( CPI ) et aujourd’hui jugés par contumace en Côte d’Ivoire toujours relativement à la crise postélectorale, ça sort désormais comme ça sort du côté des ex alliés. Guillaume Soro, puisqu’il s’agit de lui, veut assumer sa part de responsabilité certes dans la crise postélectorale, mais il refuse d’être accusé de tous les dégâts, dont certains, en apparence collatéraux, ont souvent été planifiés à son insu par des mains obscures pour des fins égoïstes, mercantiles et cupides.

                               

 

Des révélations troublantes qui sèment le malaise au sein du régime d’Abidjan. Le dossier de la mort tragique du ministre Désiré Tagro pendant les raides des forces républicaines de Côte d’Ivoire ( FRCI) appuyées par l’armée française ressurgit dans  l’actualité. Sans mentionnes d’auteurs présumés, Soro Guillaume, ex lieutenant du président Alassane Ouattara, croit savoir qui a asséné le coup fatal.

 

A en croire le premier premier ministre du pouvoir Ouattara, la mort de Tagro ressemblerait plus à un assassinat plutôt qu’à un accident insurrectionnel pendant cette guerre qui a abouti en avril 2011 à la destitution du président Laurent Gbagbo, qui ne voulait pas lâcher le pouvoir malgré la certification de l’ONU d’Alassane Ouattara comme vainqueur l’élection présidentielle 2010.

 

Faisant  assurément allusion à une ponte du pouvoir dont il a tu l’identité, en réponse à une question d’un participants du Crush party organisé ce week-end à Londres, le démissionnaire du perchoir de l’Assemblée nationale, rentré entre temps en rébellion contre le régime en place, a frappé là où ça fait mal, selon les initiés de l’ex case.

   

"Très souvent, le criminel revient sur le lieu de son crime. Donc, ceux qui accusent là, allez vérifier. Demandez-vous, à qui profite le crime ? Parce que moi, Tagro, c’était mon ministre de l’Intérieur. Je n’étais pas en affaire avec lui (...) Parce que très souvent je suis resté dans des postures pour couvrir des gens. Et c'est eux aujourd'hui qui m'insultent (...) Le ministre Tagro, quand il a pris la balle et qu’on l’a envoyé au Golf (Hôtel), le médecin qui l’a envoyé à la Pisam pour le soigner, c’est mon médecin.", a-t-il ironisé.

Afriknews/ Afriknews//

 

...

GOPO ...
Enjeux économiques : Paul Kagamé invite les africains à compter moins sur l’Europe pour l’essor du continent.

Afriknews-Jeudi 20 décembre 2018- Le président Paul Kagamé du Rwanda, président en exercice de l’Union africaine (UA), en visite officielle de 48h à Abidjan ( Côte d’Ivoire ) depuis mercredi, a partagé sa vision de développement et d’indépendance économique du continent avec le monde des affaires ivoiriennes. Face au patronat ivoirien jeudi, en présence du vice-président ivoirien, Kablan Duncan,  le chef de l’Etat rwandais a invité les africains à faire face aux défis en se fondant sur leurs valeurs et leurs cultures.

 

 

Le président rwandais dans son adresse a exhorté les intellectuels africains à adapter leurs connaissances aux réalités locales pour « transformer » leur pays et le continent. Selon lui, c’est une aventure hasardeuse que de compter sur l’Europe pour asseoir son essor.  

 

 

A l’en croire, « si l’Afrique reste un fardeau pour l’Europe » et qu'il devient « trop lourd » en termes d’assistance au développement, elle pourrait « jeter par terre » le continent, en conseillant que les pays africains de changer de mentalité  et de copier seulement que les standards qui militent en leur évolution.

 

 

Paul Kagamé soutient que pour atteindre des niveaux remarquables d’industrialisation, il faut de la détermination et de l’énergie, tant sur le plan collectif que personnel. Toujours dans son plaidoyer, le président en exercice de l’UA appelle à transformer la situation de la communauté en refusant d’accepter la pauvreté et la misère. Non sans indiquer qu’il joue pleinement sa partition. « J’essaie de donner mon corps et mon âme pour prouver que l’Afrique peut faire la différence ».

   

 

Pour lutter contre la corruption, il a invite à la culture de la déclaration des biens, qui selon lui, un excellent moyen pour stopper cette gangrène. Il en veut pour preuve l’exemple de son pays où son patrimoine et celui de toutes les autorités dirigeantes sont connus de tous. Au Rwandais, du dirigeant au citoyen lambda la rigueur de la loi s’applique à tous, a-t-il fait remarquer.  

 

La recette de l’envolée économique spectaculaire de son pays sorti tout droit d’une guerre fratricide qui a fait plusieurs milliers de morts  a été partagée sur le plan du climat des affaires.  Le Rwanda où il fallait autrefois 90 jours pour créer une entreprise, aujourd'hui, les opérateurs économiques ont la possibilité de créer leur entreprise en 6 heures. Le pays, grâce à ces efforts, enregistre une croissance moyenne de 3,2%, a confié Paul Kagamé.

 

Il a quitté Abidjan dans l’après-midi. Mais auparavant, en marge à cette visite, quatre accords de coopération ont été signés par des ministres des deux pays en présence des chefs d’Etat Paul Kagamé (Rwanda) et Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire).

 

 

Il s’agit entre autres de l'exemption réciproque de l'obligation (procédure et frais) de visa d'entrée, de transit et de séjour , de définir le cadre légal fonctionnel de coopération entre les deux pays, d’instituer  des consultations politiques régulières entre les deux pays sur des questions d’intérêt mutuel, et de l’interconnexion entre les administrations publiques.

 

Pour rappel, le premier traité d’amitié et de  coopération entre la Côte d’Ivoire et le Rwanda a été signé le 30 janvier 1985. Depuis cette date, un accord culturel et de coopération scientifique lie les deux pays.

Afriknews / Afriknews//


...

fb
VOYAGE ...
Technologie : le plus grand pont ferroviaire en arc du monde construit en Chine

Afriknews-Lundi 10 décembre 2018- Lundi matin, avec l'installation du grand pont au-dessus de la rivière Nujiang dans la province chinoise du Yunnan (sud-ouest), les constructeurs chinois ont construit le plus long pont ferroviaire en arc du monde.

 

L'ouvrage mesure 1.024 mètres de long et près de 25 mètres de large. Avec une travée unique de 490 mètres, il permet à quatre trains d'y stationner en même temps, a précisé Yu Changbin, directeur du projet de la China Railway Construction Corporation.

 

"Comme le pont se situe dans la gorge du plateau Yunnan-Guizhou, affecté par une ceinture sismique de haute intensité, sa largeur et sa capacité portante sont beaucoup plus importantes que les ponts ferroviaires ordinaires", a expliqué M. Yu. "Il n'existe aucun précédent de construction d'un tel pont."

 

Pour accomplir le pont, les constructeurs ont dû assembler 800.000 boulons et 922 poteaux en acier de différents modèles, pesant chacun 100 tonnes, à environ 230 mètres au-dessus de la rivière du Nujiang.

 

Le pont est un projet clé de la voie de chemin de fer de 220 km Dali-Ruili, qui est une section importante du couloir ferroviaire international Chine-Myanmar reliant Kunming, capitale de la province du Yunnan, à Yangon, capitale du Myanmar.

 

Après la mise en service du chemin de fer Dali-Ruili, le temps de voyage entre les deux villes passera de six à deux heures.

Source Xinhua / Afriknews//


...

LIENS DES PRESSES
  Fraternité Matin    Top Visages 
  Notre Voie   L'intelligent d'Abidjan
  Le Nouveau Réveil   Guillaume Soro Info
  Le Patriote   Islam Info
  AIP   Prestige Magazine
  Le Mandat   Gbich
  IZF Afrique / Monde   Afrique Éducation
  PANA   Acturoutes
  Nord-Sud Média   Le Temps
  Lebanco.net  
pub5
PRESSE BOOK ...
Côte d’Ivoire / Reforme de la CEI : changements d’hommes ou remise à plat de toute la machine ?

Afriknews-mardi 22 janvier 2019-Des pourparlers pour la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) en vue de la présidentielle de 2020 ont débuté ce lundi 21 janvier à la primature en présence du premier ministre. Après une organisation mitigée des élections locales de 2018 par cette instance, qui ravive  la tension politique, pouvoir et opposition sont parvenus à une prise de contact pour plancher sur sa reforme. Changements d’hommes, comme semble le vouloir le gouvernement ou bien une remise à plat de toute la machine, comme le demandent beaucoup de partis d’opposition ? Les discussions s’annoncent houleuses.

 

 

Côté opposition, on notait la présence du Pr Georges-Armand Ouegnin de la plateforme EDS dont le référent politique est le Président Laurent Gbagbo, du Pr Maurice Kacou Guikahué du PDCI-RDA, du Pr Bamba Moriferé du Rpci, de Pascal Affi N’guessan du FPI officiel, de Danielle Boni Claverie de l’URD, d’Henriette Lagou du Rpci-paix, de Kabran Appiah, etc…

 

Notons qu’en novembre 2016, le pays avait été épinglé par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples qui a estimé, dans un arrêt, que la CEI ivoirienne n’était ni indépendante ni impartiale.

 

A cette première rencontre, les participants espèrent voir le processus tenir compte de leurs   attentes.

 

« Nous espérons que toutes les questions liées aux élections seront abordées, depuis le recensement des électeurs jusqu’à la proclamation définitive des résultats des différentes élections, en nous penchant particulièrement sur la situation de toutes les institutions impliquées dans ce processus », a déclaré Pascal Affi N’guessan, le président du Front populaire ivoirien de Laurent Gbagbo.  

 

En reponse aux  préoccupions, le pouvoir estime que l’actuelle CEI, créée en 2001, a fait l’objet de discussions et d’un consensus en 2013 et 2014. Et donc, « On ne peut pas faire fi de ce consensus », selon le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

 

« Une fois que l’on se sera mis d’accord sur la structure, au niveau donc des hommes qui représentent les différentes sensibilités politiques, c’est à ce niveau-là qu'il pourrait y avoir quelques changements ici ou là, mais la structure elle-même de la CEI est, aujourd’hui, une structure qui permet donc d’avoir la représentation de l’ensemble des forces politiques qu’elles soient de l’opposition ou de la majorité dans notre pays », a-t-il projeté.

 

 

Quoi qu’il en soit, les partis ont deux semaines pour rendre leurs contributions. La société civile sera, quant à elle, reçue jeudi 24 janvier par le gouvernement.

 

Mais des partis de l’opposition clament déjà leur exclusion à ces discussions. Il s’agit de la partie en fronde du FPI dirigé par Simone Gbagbo, Alors que les partis politiques de l’opposition dans leur ensemble s’attendaient à des discussions inclusives sur la réforme de la Commission Electorale Indépendante(CEI), l’UPCI de Brahima Soro et le PIT Daniel AKA Ahizi et LIDER de Mamadou Koulibaly. Pour le cas du dernier parti cité, Monique Gbekia, la Présidente, affirme avoir été conviée formellement par le ministère de l’intérieur,   mais stoppée à la guérite de la primature, « sous le prétexte que LIDER ne figurait pas sur la liste ».

 

DJEK KODJO /Afriknews//


...